le Yunnan

Publié le par Emma et Alain

La Chine est un pays immense, millénaire et aux multiples facettes. Comment partir à la découverte de ce géant ? Par où commencer ? Comment l'apprivoiser ?

Le Yunnan est un excellent point de départ.

Carte générale du Yunnan

 

 

 

 

 

Cette province, grande comme la France vous révèlera un concentré de Chine : les anciennes rues pavées de Dali,

Dali


Dali, " Le royaume de Nanzhao "

La Préfecture Autonome de la Minorité Bai de Dali a une ville et 11 comtés sous sa juridiction. Dali (comprenant la vieille ville et la nouvelle ville de Xiaguan) en est la capitale. Les principaux sites de la région sont les Montagnes Cangshan, le Lac Erhai, la Source aux Papillons, la Vielle Ville de Dali, la Montagne Jizu (comté de Bingchuan), le Mont Shibao (comté de Jianchuan) et le Mont Weibao (comté de Weishan).

De tous ces lieux, c'est la ville de Dali qui remporte la palme du plus grand nombre de visiteurs chinois et étrangers. La vieille ville est réputée comme le paradis des routards en Chine. Certains y restent plusieurs mois voire des années pour étudier la fascinante culture de la minorité Bai, ou apprendre le Kungfu dans les temples des Monts Cangshan.

La rue "Yangren" (rue des étrangers) au surnom significatif, est située au coeur de la vieille ville, et c'est le rendez-vous des touristes. S'y trouvent des dizaines de cafés, restaurants occidentaux et boutiques de vêtements, offrant de nombreux services aux voyageurs. Tous les Bais de la rue Yangren semblent être poliglotes !

Dali, ville au passé riche, compte de nombreux vestiges historiques, comme les Trois Pagodes du Temple Chongsheng, symbole de la culture ancienne de Dali, ainsi que les ruines de la ville de Tianhe (ancienne capitale du royaume de Nanzhao), la stèle de Dehua, les ruines de la ville de Yangjuhu (capitale du royaume de Dali puis nouvelle capitale du royaume Nanzhao), la stèle commémorative de la conquête du Yunnan par le premier emperereur de la dynastie Yuan, et le Temple Gantong. La ville est située entre les Montagnes Cangshan et le Lac Erhai, qui offrent de nombreuses possibilités de promenade. Le "parcours de la ceinture de Jade", sur les Montagnes Cangshan, s'étend sur plus de 20 kilomètres. La "Foire du Troisième Mois" (du 15 au 21 du 3e mois lunaire), le "Raoshanlin", festival de danses Bai (du 23 au 25 du 4e mois lunaire), et le "Rendez-vous des Papillons" (le 15 du 4e mois lunaire) sont des rendez-vous à ne pas manquer pour les visiteurs désireux d'en savoir davantage sur les coutumes des Bai.

Le marbre des Montagnes Cangshan, véritable don de la nature, est certainement l'un des plus beaux au monde et constitue donc un souvenir idéal.

Dali est à 370 km de Kunming.

les canaux de Lijang où de vieux lampions rouges se reflètent la nuit, vous feront découvrir la Chine des cartes postales.

Vieille ville de Lijiang

Prenons notre temps... Flânons dans les ruelles de la vieille ville de Lijiang à toutes heures de la journée. Apprécions son calme au lever du soleil, amusons-nous dans la journée de sa cohorte de touristes chinois courant dans les allées en suivant un guide porteur de drapeau, étonnons-nous finalement de sa cohue nocturne chantante et dansante.

La vieille ville de Lijiang est le premier site Unesco chinois que nous visitons dans la province du Yunnan, au Sud du pays alors que nous arrivons du Vietnam. Nous sommes prévenus, le Yunnan n'est pas vraiment la Chine bruyante et agitée du reste du pays et sa situation proche du Tibet, sur les contreforts de l'Himalaya, et son identité culturelle propre y sont sûrement pour quelque chose. Même si la ville nouvelle de Lijiang est quelconque, grisonnante et finalement "moderne à la chinoise", c'est-à-dire avec le flot de néons, d'affiches et de hauts parleurs crachant de la musique publicitaire, la magie opère totalement une fois entré dans la vieille ville. Maisons de bois et de pierre, ponts, ruelles, canaux nous transportent dans une Chine ancienne préservée et accessible.

Voila plus de 800 ans que Lijiang et sa culture Naxi prospèrent, la ville étant adossée aux montagnes environnantes. Etablie dès le XIIIème siècle et sous la responsabilité du gouvernant local "Mu" la cité est embellie et agrandie et Lijiang devient un centre administratif pour le comté autonome de Lijiang Naxi. Indépendante jusque dans son architecture, car la ville s'affranchit des règles de construction de l'époque, ne propose aucune structure définie pour ses rues et n'est pas protégée de remparts.

Cette autonomie engendra un style unique, chaque maison étant adaptée au terrain et aux conditions. La culture Naxi est très influente dans l'architecture des maisons qui sont souvent à deux étages. Les structures sont en bois et pierre quand les murs extérieurs sont plâtrés.

Les encadrements en bois sont flexibles pour pouvoir résister aux tremblements de terre et les madriers verticaux sont inclinés légèrement vers l'intérieur de la maison pour augmenter encore la résistance et la stabilité de l'ensemble. Les toits sont en tuiles et de nombreux éléments en bois sculptés décorent les habitations en proposant des scènes animalières, florales ou tirées de la vie quotidienne des Naxis.

Ces habitations protègent du soleil, du froid, des inondations et des tremblements de terre car la région est soumise à de très nombreuses secousses sismiques qui mettent parfois à mal Lijiang. Une fois par siècle environ mais malheureusement beaucoup plus souvent au cours de ce dernier (1933, 51, 77, 96 et 97) la ville tremble. Et parfois ces secousses viennent étonnement et ironiquement à son secours. Au début des années 90, le désir de croissance de la Chine fit souvent passer le bulldozer par les quartiers historiques et le béton coulât à flot sur les structures centenaires.

Pied de nez à la modernité quand la secousse de 1996 vit s'écrouler les structures nouvelles alors que la vieille ville résista. Prise de conscience du gouvernement en forme de réveil douloureux ! Des millions seront débloqués pour préserver, restaurer et rebâtir la vieille ville et l'expansionnisme dévorant de la cité nouvelle s'arrêtera alors aux abords des ruelles pavées, des canaux et des ponts de la Lijiang historique.

Heureusement pour nous la fin du XXème siècle n'aura pas eu raison de la configuration d'origine de la ville. Les structures des rues et des cours d'eau sont inchangés et les rénovations avec les matériaux traditionnels se font sous contrôle du gouvernement avec la surveillance de la population. L'eau est un élément fondamental de la cité car Lijiang est parcourue par un réseau inégalé de canaux.

L'eau vient depuis le Bassin du Dragon Noir alimenté par de très nombreuses sources de montagne. En ville le cours d'eau se divise en trois, les fleuves de l'Est, du Centre et de l'Ouest. Ces fleuves se divisent en canalisations alimentant chaque maison de la ville, ceci ajouté aux nombreux puits et sources répartis dans la cité. Ces cours d'eau impliquent la répartition de nombreux ponts, plus de 300 au total, qu'ils soient ponts-corridors, ponts-arches, ponts en pierre ou en bois.

Lijiang est "La ville des ponts". La ville dispose même d'écluses utilisant les différents niveaux des cours d'eau afin de nettoyer les rues et en ce sens propose un système d'hygiène publique unique en son genre !

Alors pour profiter de tous ces attraits, autant s'y perdre. Prendre quelque points de repères, comme la place principale, la maison Mu ou tout simplement la montagne en toile de fond qui donnera un repère d'orientation.

S'engouffrer dans la première ruelle et prendre à droite, à gauche, re à droite, en face, re à gauche un peu en diagonale... et s'égarer. Tomber sur une vieille femme Naxi édentée et riante à la vue de ces Européens amusants, croiser le regard curieux d'un enfant et échanger un Ni Hao ! (Bonjour !), soulever le couvercle d'une gamelle fumante d'un vendeur de rue et en lui lançant "Shi shen me ?" (prononcer "che cheun meu ?", c'est à dire "qu'est-ce que c'est ?) et constater alors la totale faiblesse de notre niveau de chinois à la réponse incompréhensible débitée à deux cent à l'heure (il faut dire que nous avons "commencé" il y a deux semaines et même armés en permanence d'un dictionnaire et de livres de phrases usuelles nous en sommes encore au stade du bredouillage...). Puis finalement repartir en grignotant par exemple un bout de pâte grise frite dans l'huile au goût totalement non identifié offert généreusement par le dit vendeur pris de pitié face à notre curiosité et notre absence de connaissance en matière de gastronomie chinoise. La pâte grise s'avérera être de la gelée de poix, mais d'autre tests restent sans réponses... et peut être est-ce mieux ainsi.

La Chine nous plait et nous amuse et Lijiang est un terrain de jeu délicieux pour nous. Nous sommes restés cinq jours sur place et après avoir passé du temps dans la vieille ville nous avons eu la possibilité de nous promener aux alentours, près du lac, dans un temple bouddhiste tibétain, dans les villages Naxi, visitant un marché local le samedi et assistant à des répétitions de danses traditionnelles qui nous ont fait découvrir avec bonheur d'autres facettes de leur vie culturelle, complémentaires de celles que nous avions pu avoir dans Lijiang.

Cette vieille ville très active (il faut déambuler après dîner dans les rues pavées principales pour constater la vigueur de la vie nocturne) semble faire le pont réussi entre le passé, les traditions et la modernité. La culture Naxi est incroyablement vivace et il semble que la population et le gouvernement chinois aient bien compris l'importance d'entretenir la vieille ville Lijiang.

Même si le classement sur la liste du Patrimoine Mondial en 1997 induit inévitablement un tourisme de masse (les ruelles sont bondées les après-midi du week-end de visiteurs arborant tous la même casquette de couleur identifiant un groupe suivant un drapeau de même couleur - un spectacle en soit), la vieille ville exhale un parfum de Chine d'autrefois que les visiteurs ne semblent pas corrompre.

Alors si vous êtes de passage à Lijiang, un conseil, flânez, flânez le plus possible aux heures calmes et dans les ruelles les plus excentrées pour profiter du charme inégalé qui se distille de ses maisons, de ses ruelles, de ses canaux et surtout de ses habitants.

 

 

 

Les hauts plateaux tibétains de Zonghdian, ses temples enfouis sous la fumée des bougies au beurre de yack, le claquement des drapeaux de prière vous permettront de savourer un peu de Tibet.

Zhongdian, province du Yunnan

La vieille ville de Zhongdian, avec ses grandes maisons de bois et ses petites rues pavées reste très agréable malgré les flots de touristes qui l'envahissent.

 

On trouve dans les boutiques toutes sortes d'accessoires tibétains et chinois. C'est en tous cas le bon endroit pour acquérir poignards, bijoux et sacs. La partie moderne de la ville ne présente pas un grand intérêt mais vous pouvez aller voir le grand marché couvert où les habitants viennent s'approvisionner en viande, thé, légumes et accessoires équestres.

Les femmes de Zhongdian portent une jupe et une casquette bleue, ainsi qu'une grande pièce de feutre attachée dans le dos sous leur panier d'osier.

 

Les restaurants et les bars ne manquent pas dans la vieille ville. Balcons de bois, chaises sculptées, fresques et tentures ornent les salles, l'ambiance est généralement très agréable. Vous pourrez déguster des spécialités tibétaines ou vous offrir des plats européens. Sur la place centrale vous trouverez des stands avec des galettes à la pâte de riz, des brochettes, des patates grillées et des épis de maïs : un régal pour quelques yuans!

Tout au sud de la vieille ville on peut visiter un petit temple qui fait face au moulin à prière géant de la ville. Pité sur une colline l'énorme monument doré est actionné toute la journée par des bouddhistes. Lorsque les groupes de touristes chinois en casquette jaune décident de lancer le moulin à toute allure en terrorisant les mamies de Zhongdian le spectacle est assez pathétique.

 

Au Nord de la ville s'élève le grand temple Songzanlin (Sumtselling Gompa). Ce superbe édifice a été construit il y a plus de 300 ans

 

Vous voulez découvrir la ville moderne, Kunming est là pour témoigner du miracle chinois. Une toute petite préfecture de 3M d'habitants, entièrement nouvelle, vibrante, bruyante, commerçante et pourtant si provinciale que beaucoup de chinois ne la connaissent même pas.

La forêt de pierres

 

Enfin les rizières en terrasse de Yuanyang se transformeront sous vos yeux en petites plaques de chrome et vous apprendront à distinguer les couleurs du jour, à travers leurs reflets.

 

 

 

Les rizières de Yuanyang

 

Le Yunnan ne se réduit pourtant pas à ses sublimes paysages. Il faut rencontrer ses habitants. Cette province regroupe le plus grand nombre de minorités ethniques en Chine, qui sont fières de leurs identités. Des Bais aux grandes coiffes roses et aux habits blancs, en passant pas les Naxis et leurs capes en chèvre, ou encore les Yi et leurs grandes coiffes noires, vous vous souviendrez surtout de leurs sourires et des signes de curiosité et d'intérêt qu'ils ne manqueront pas de témoigner au moindre Nihao ! que vous lancerez. Si certains d'entre eux parlent un peu anglais, vous serez médusés par leur spontanéité. Certains vous accosteront simplement dans la rue en lançant un impérieux " I want to make friend with you ! ".

Publié dans articles de chine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Resin Bonded Permeable Driveways 25/12/2018 08:53

I would say this place has a high likelihood to be top tourist visits spots and I hope more opportunities and fun activities will be arranged for them in future.

transducertechniques.com - Load Cells 03/11/2018 05:46

Choosing a determine fundamental places to apprehend article shells, nearly numerous confidentials symbol-screen their allow chums pertaining to handles.

chiropractor near branson mo 08/10/2018 12:07

See fortune teller 2017 see fortune telling here.

Securities Attorney 14/09/2018 21:23

All things considered, great substance, content, let a man feel a unique happy with feeling. Like the substance is each peruser need, so such substance will be concerned.

tweede woning costa blanca 01/09/2018 08:50

That is priceless. If I ever do another one of these I am going to have to steal that one to post. With credit to an anonymous anon of course.